Fermeture de l'alerte

Lux continua : une fabrique de lumière

28 décembre 2021  > 31 décembre 2022 Exposition

Découvrez les « machines-sculptures » héritières des maitres ciriers du XVIIIe siècle à la basilique Saint-Denis : Denis : déambulation le 24 novembre !

Machine dite à la Romaine, gravure extraite de l’Art du cirier de Duhamel du Monceau, XVIIIe siècle.

Des machines à créer la lumière

La basilique Saint-Denis propose actuellement à l’artiste Olivier Darné / Parti poétique une résidence sous le titre Lux Continua. Elle reprend le terme utilisé en 1144 par l’abbé Suger de Saint-Denis pour qualifier la lumière ininterrompue des vitraux du nouveau chœur gothique qu’il venait de faireréaliser.
Dans la crypte de la basilique, découvrez deux « machines-sculptures », la Dionysienne et le Mètre-Lumière, traductions contemporaines réalisées par Olivier Darné et des compagnons menuisiers et métalliers (Les Ateliers Décors) à partir de gravures de l’ouvrage l’Art du cirer de Henri Duhamel du Monceau (1700-1782), physicien, botaniste et agronome français, membre de l’Académie royale des sciences.

Ces machines renommées le « Mètre-lumière », ancienne machine à tambour, et la « Dionysienne », inspirée de la Romaine du XVIIIe siècle, produisent de la lumière, des chandelles, des bougies, des ex voto et réactivent ainsi les gestes et savoirs ancestraux des maîtres ciriers du XVIIIe siècle. La cire d’abeille utilisée provient des ruches installées par Olivier Darné depuis 20 ans sur le toit de la mairie de Saint-Denis.

 

1. La Dionysienne, machine à créer des bougies par trempage.
2. La Dionysienne, détail avec les bougies créées avec la cire d’abeille de Saint-Denis.

Exposition sur la lumière et les luminaires dans les églises anciennes

En écho à l’installation de l’artiste et à partir de l’ouvrage de Catherine Vincent Fiat Lux, paru aux éditions du Cerf en 2004, découvrez une présentation de six panneaux avec une iconographie originale sur les symboliques et les usages de la lumière dans les églises à travers les âges.
Quelle est l’origine du mot bougie ?  Quelle était l’utilisation de la torche à lever Dieu ? Quelles étaient les pratiques de protection contre les épidémies ? 

 

Le cercueil d’Anne de Bretagne, inhumée dans la basilique, sous une chapelle ardente qui se composait de 8 piliers, 5 cloches, 17 croix et 1200 cierges, par Pierre Choque, vers 1515.

Soirée de clôture

Participez à une déambulation exceptionnelle dans la basilique cathédrale Saint-Denis avec musique et expérience sensorielle et découvrez à cette occasion les machines de lumière exceptionnellement mises en service et en production de cierges !

Distribution
Didier Petit, violoncelle
Pablo Cueco, Zarb
Hu’o’ng Thanh, voix et danbau
Jacqueline Samulon, voix et corps
Olivier Darné, Cire, miel, cierges, fumée

Ouverture des portes : 19h45
Début de la soirée performance : 20h15
Réservation obligatoire :basilique@monuments-nationaux.fr 

Olivier Darné, plasticien et éleveur d’abeilles urbaines

Olivier Darné a aujourd’hui trouvé avec cet insecte social un médium et un moyen de prospection qui croise différents champs du langage de la création contemporaine. Il intervient aujourd'hui d'une façon singulière, en posant ses abeilles, ses installations et ses questions sur les trottoirs des villes, interrogeant les relations entre le sauvage et l’urbain, la « biodiversité culturelle » de l’homme et de son milieu. 

 

Une logique de pollinisation

En travaillant « grandeur nature » sur des thèmes qui lient l’art et l’environnement, ses projets artistiques se réalisent sur des temps longs et biologiques, temps de résidence qu’il a pu inscrire dans le cadre d’invitations diverses : Centre Pompidou, Fondation Cartier, Familistère de Guise, Théâtres et Centres d’art contemporains à Paris, Genève, Nantes, Bordeaux, New York, Marseille, Den Haag, Oslo, Saint-Denis.

C’est également à Saint-Denis en 2017 qu’il propose à la Ville la création de la Ferme urbaine de Saint-Denis, à l’intérieur de laquelle il dessine le projet Zone Sensible, Centre de production d’art et de nourriture, que développe aujourd’hui le Parti Poétique à travers les thèmes NATURE + CULTURE + NOURRITURE. 

Lumière animale et séculaire

Le miel, s’il n’est alors pas une finalité, devient le commencement d’une exploration qui permet de mêler histoires et géographies, art et science et nous invite à questionner autour du principe de pollinisation la notion de bien commun et de communion au vivant. Ainsi chaque année, de ce miel récolté, Olivier Darné conserve une cire, vierge, accumulée comme un trésor en lingots, une ressource de lumière produite depuis l’énergie du soleil et des fleurs par le territoire et par le labeur de millions d’abeilles nées et mortes ici, dans le ciel de Saint-Denis.

Énergie céleste, combustible urbain, cette cire accumulée comme pour stocker l’énergie du soleil, a gardé son potentiel de lumière.

Une résidence artistique 2021-2022

La résidence artistique que le Centre des monuments nationaux a proposé à Olivier Darné ouvre au-delà d’une production de cire, de cierges, d’ex-voto, une série de collaborations nouvelles sur le territoire, avec des artistes, des musiciens, des habitants, des choristes et un parfumeur hors norme, Mathilde Laurent, nez de la Maison Cartier.

A vos agendas ! Une série de rencontres, performances, ateliers et productions d’œuvres complétera l’installation présentée dans la crypte de la basilique tout au long de l’année 2022. Les informations seront ajoutées ici peu à peu.

 

Galettes de cire de différentes matières et cuissons

Informations pratiques

Crypte de la basilique cathédrale Saint-Denis
Jusqu’au 18 septembre 2022
Accessible après acquittement du droit d’entrée à la nécropole des rois de France
Informations : basilique@monument-nationaux.fr 

Consulter les modalités de visite

MenuFermer le menu