Fermeture de l'alerte

« La vallée des reines » Catherine Froment, une artiste dans la basilique

6 septembre 2022  > 1 juillet 2023 événement

Venez collectionner des moments de beauté dans la basilique cathédrale Saint-Denis avec Catherine Froment, autrice et performeuse !

Catherine Froment Nécropole royale Basilique Saint-Denis. Crédit photo : Léa Dasenka

Une résidence artistique

La basilique cathédrale Saint-Denis accueille jusqu’à juillet 2023 l’auteure et performeuse Catherine Froment en résidence d’écrivaine autour de la thématique des femmes de la basilique Saint-Denis : figures féminines d’origine et reines de France.

Une résidence est à la fois un temps de création pour l’artiste, un temps de rencontres et de performances qui se dérouleront dans la basilique et d'actions en direction des publics de la ville de Saint-Denis. Sur le temps long, Catherine Froment va investir la nécropole royale, le territoire étrange des tombeaux des rois et des reines de France, pour nous faire partager son univers. 

Corps de chair, corps de pierre : Acte II 

Cette résidence s’inscrit dans la continuité de la première résidence d’écriture qui investissait la thématique « la chair et la pierre » avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis durant toute l’année 2021. La résidence actuelle qui s'ouvre, "La vallée des reines", est soutenue par le programme de résidence d'écrivain de la Région Ile-de-France.

Lors de cette première résidence, les écrits ont été inspirés par les diverses performances impulsées par Catherine Froment dans la basilique : « J’ai souhaité interroger ce lien entre nos propres corps de chair présents aux côtés des gisants, ces statues en pierre, représentations des reines et des rois, pourtant si vivantes ! Comment trouver notre place à leurs côtés ? Mais aussi, comment la pierre peut-elle transformer la chair et vice et versa ? » 

En repoussant ses propres limites, l’autrice-performeuse s’est confrontée avec la matière « pierre » omniprésente dans le monument. Ces entrechocs avec la matière ont nourri son écriture, l’amenant peu à peu à se focaliser sur certaines figures féminines d’exception, telles que la reine Arégonde retrouvée dans l’un des sarcophages situés dans la crypte.

La basilique Saint-Denis : une vallée des reines ?

La basilique est unique en ce sens qu’elle rassemble un nombre inégalé de reines dans un même lieu. Ce fut aussi l’endroit de sacre des reines. 

À l’intérieur, il y a deux points de forces où se situent les femmes : la crypte, plongée dans l’obscurité, et l’église, inondée de lumière : « La crypte souterraine me fait penser à un labyrinthe mystérieux où circulent un certain nombre d’énigmes. Nous nous retrouvons ici dans le monde des tombeaux et des galeries, tel une vallée des reines. »

Figures féminines datant des origines et reines de France

L’histoire de la basilique débute dans la crypte avec « Catulla », la première femme qui aurait récupéré le corps de Saint-Denis. Par la suite, Sainte Geneviève est à l’initiative de la construction de la toute première église, c’est à dire une partie de la crypte actuelle. Enfin, avec la découverte de la reine Arégonde dans l’un des sarcophages du souterrain, le mystère de la potentielle présence dans la crypte d’autres reines ou princesses reste entier. 

Catherine Froment s’emparera de ses figures bâtisseuses dans ses écrits. Femmes bâtisseuses dont la présence résonne d’autant plus à l’heure où le monument est sur le point d’entamer la reconstruction de la flèche : « Je m’échapperai de l’Histoire et j’inventerai ce dernier corps qui se réveillera pour chacune d’elles. Je chercherai comment ce dernier corps se révélera à nous ». 

Le réveil des reines !

Catherine Froment est autrice de théâtre et elle fera parler ces figures de reines dans une même pièce de théâtre. Pour ce, elle explorera cette notion de « réveil », en les extirpant de leur sommeil ou de leur passé, et les fera resurgir dans le temps présent.

« À mon sens, les reines ont une succession de corps : leur corps politique, leur corps de femme, leur corps fantasmé, puis leur corps mort, le cadavre. Finalement, vient le corps du gisant, en attente de se relever. 

Je me propose d’inventer ce dernier corps qui se réveillera, un corps imaginaire qui sera poussé par cette nécessité de se libérer de toutes ses précédentes représentations et de nous rencontrer. »

Un terrain de réflexion sur la condition des reines

Les reines avaient une multiplicité de facettes dues à leur vie publique et leur fonction à accomplir. Venait ensuite leur vie privée, personnelle en tant que femme. Très souvent, elles étaient le centre d’enjeux de pouvoir importants et leur réputation acquise connue du grand public s’avérait souvent hâtive, ne mettant en avant que certains aspects et omettant d’autres.

« Grâce à l’écriture, ainsi que des tables rondes publiques avec des historiens, nous tenterons de comprendre et dévoiler la complexité de ces figures royales féminines. Ce sera l’occasion de mettre en perspective la condition des femmes de pouvoir, entre hier et aujourd’hui. »

PROGRAMME

Les évènements publics s’articuleront autour de la restitution des participants, des lectures ou performances de l’auteure, ainsi que des rencontres dynamiques entre historiens et artistes autour d’une thématique choisie.

Samedi 10 décembre 2022 - 16H lecture / vernissage Catherine Froment et l’auteur Sébastien Lespinasse. À la Médiathèque du Centre-ville de Saint-Denis.

Mercredi 8 mars 2023 - à l’occasion de la journée de la femme en collaboration avec la Mairie de Saint-Denis. Thématique abordée : l’évolution de la condition des femmes de pouvoir, d’hier à aujourd’hui. Historienne invitée :  Eliane Viennot. 

Le corps intime des reines. 

Jeudi 19 avril 2023 avec comme historien invité Stanis Perez ; exposition des photos des femmes de l’Amicale du Nid à la Médiathèque du centre-ville. Lecture des textes des femmes de l’Amicale du Nid.

Samedi 1 juillet 2023 – Évènement de clôture de la résidence – Lecture / Performance et rencontres, invités en cours.

Les partenaires de la résidence littéraire :

- Le Festival Hors Limites 

- Les Médiathèques de Plaine Commune

- L'Amicale du Nid du 93

- le Lycée Suger

- L'Université Paris 8

- La Ville de Saint Denis

Sur le site https://remue.net/ les publics pourront suivre et lire des écrits au fil de la résidence. Ce site de communication diffuse le programme des auteurs en résidences de la Région Ile-de-France.

 

Catherine Froment. Crédit photo : JP Montagné

À propos de Catherine Froment

Catherine Froment, autrice, performeuse, actrice, metteuse en scène.

Formée auprès d’artistes phares qui explorent les écritures contemporaines, elle pratique le théâtre avec des artistes qui ont un rapport singulier à la matière. Elle est autrice et son théâtre travaille sur l’éclatement des formes, une écriture scénique proche de la performance. Ses œuvres interrogent le monde contemporain et ouvrent des nouveaux champs des possibles dans les formes théâtrales actuelles.

Sept créations et plus de dix performances ont vu le jour depuis 2009. Le Théâtre Garonne à Toulouse compte parmi ses plus fidèles partenaires. Sa création, « la Fin des jours, le jour de toute fin » a été créé en collaboration avec la programmation du Centre des monuments nationaux du Château de Carcassonne et la Galerie Chorégraphique en 2019.

Elle est publiée aux éditions R.R. Écritures avec les ouvrages « La Spectatrice de la Vitesse » en 2012 et « Quelque chose peut encore rentrer dans ma vie » en 2018 ; aux éditions Moires avec la pièce de théâtre « À force de nous serrer dans les bras » en 2022 ; aux éditions Un thé chez les fous avec la pièce de théâtre « La fin des jours, le jour de toute fin » en 2022.

Elle est artiste associée au Générateur à Gentilly, lieu d’Art et de Performance.

En 2019, elle a réalisé une résidence d’écrivain avec le soutien de la Région Ile de France et Mains d’œuvres à St Ouen. Catherine Froment enseigne la Performance à l’Université Jean Jaurès de Toulouse en Master d’écriture dramatique du Département Art & Com.

Une résidence de rencontres

La résidence d’écriture sera ponctuée de lectures, de performances, d’ateliers d’écriture – avec une classe de terminale du Lycée Suger, des femmes de l’Amicale du Nid 93, ainsi que le Master d’histoire Passé-Présent de l’Université Paris 8 - de tables rondes avec des sociologues, des historiens ainsi que de partages littéraires avec d’autres auteurs contemporains.

La résidence, organisée par le Centre des monuments nationaux, s’inscrit dans le Programme de résidences d’écrivains de la Région Ile-de-France, avec pour objectif majeur de faire accéder un public plus nombreux et plus diversifié aux formes contemporaines de la littérature, tout en aidant la création. Les Médiathèques de Plaine Commune, l’association de l’Amicale du Nid, la Ville de Saint-Denis et l’Université Paris 8 soutiennent et accompagnent le projet. 

Découvrez en plus sur son site internet.

informations pratiques

Basilique Saint-Denis

1 rue de la légion d’Honneur

93200 Saint-Denis

MenuFermer le menu