S’approcher du sacré ?

15 octobre 2021 Spectacle vivant , Conférence

« Quand le vif saisit le mort » ! Un rendez-vous parmi les gisants, entre performances et table ronde…

© Léa Dasenka

Performances et table ronde

La soirée s’ouvrira avec deux performances parmi les gisants royaux, l’une de Serge Pey et Chiara Mulas, l’autre de Catherine Froment, écrivaine-performeuse en résidence à la basilique Saint-Denis.

La seconde partie sera consacrée à une table ronde rassemblant l’historien médiéviste Jean-Claude Schmitt, la professeure d’histoire moderne Anne Bonzon, l’historienne de l’art, spécialiste de l’art performatif Sandrine Meats, modérée par Anne-Marie Helvétius, professeure d’histoire médiévale à l’université Paris VIII.

S’approcher du sacré ?

Tout au long de l’année 2021, au cours de sa résidence « la chair et la pierre », Catherine Froment s’est posée la question de « l’approche du sacré ».

Elle a mené cette recherche aussi bien à travers une pratique performative corporelle auprès des statues, que par le biais de l’écriture. Elle a en effet cherché comment prêter une parole aux gisants et comment établir un dialogue avec ce monument où la dimension sacrée est particulièrement omniprésente.

En écho à la quête artistique, nous avons souhaité associer à cette interrogation sur le sacré d’autres artistes poètes et performeurs, ainsi que des historiens du Moyen Âge et du monde contemporain, qui nous partageront leurs visions, leurs expériences et leurs connaissances.

Gisants, revenants, morts-vivants ?

Est-ce possible de s’approcher du sacré, et comment ?  En posant la question, comment ne pas voir l’oxymore qui s’y trouve ? La notion de sacré induisant en soi le principe de séparation, s’agirait-il en fait d’un défi à relever ?

Le médiéviste Jean-Claude Schmitt nous éclairera sur le sens du « sacré » depuis le Moyen Âge jusqu’à l’époque actuelle. À partir de son ouvrage « Les revenants. Les vivants et les morts dans la société médiévale », nous plongerons dans l’imaginaire des morts grâce aux récits des apparitions des revenants au Moyen Âge et découvrirons comment les gisants font partie -ou non- des diverses formes de représentations de ces revenants. Aussi, nous verrons de quelles manières les morts se manifestaient et quel était leur langage. De même, on y trouvera une résonance avec certains textes écrits de Catherine Froment qui donnent la parole aux reines et rois présents dans la basilique tels des revenants.

Puis, l’historienne Anne Bonzon abordera les approches concrètes auprès des statues à l’ère moderne en développant une réflexion autour des actes d’adoration ou de destruction.

La performance et la sacralité

Enfin, nous interrogerons les pratiques artistiques actuelles vis à vis de l’art sacré et pourquoi, le cas échéant, les artistes s’en emparent-ils et comment ? Parmi eux, nous porterons un focus spécial sur les artistes liés à « l’art performance ».
Pourquoi l’art sacré peut-il être source d’inspiration pour les artistes de l’art performatif ? L’historienne de l’art Sandrine Meats nous présentera quelques figures emblématiques de l’art performance qui ont œuvré dans cette direction. La performance, en agissant tel un intermédiaire entre l’art sacré et le public, pose-t-elle la question de la sacralité de nos propres corps au temps présent ?

Grâce à leurs actions, leur abnégation et leur jusqu’au-boutisme, les performeurs nous aideront-ils à prendre conscience de ce qui est sacré en nous ?

Informations pratiques

Date et horaire : vendredi 15 octobre 2021 à 19h30

Tarif : gratuit

Réservation obligatoire à : basilique@monument-nationaux.fr

Un pass sanitaire valide sera demandé à l’entrée - masque obligatoire.

Basilique Saint-Denis
1 rue de la légion d’Honneur
93200 Saint-Denis

MenuFermer le menu